Acte1-scene1 (12'02) 

lay-out 

Prologue (18'25) 

lay-out 

LA PASSION SELON MARIE (The Passion according to Mary), Opera

LA PASSION SELON MARIE (The Passion according to Mary) 

Opera 

Mary plural or the figures of Mary 

in the christian apocryphal writings" 

Music by Louis Crelier 

Libretto and lyrics by Valérie Letellier 

 

In creation in May-June 2022 in Neuchâtel, Lausanne, Genève, Fribourg and Paris, performed by the Ensemble Vocal de Lausanne and the Orchestre des Nations, Geneva. A production Lyrique en Scène & Opéra en Scène. 

 

The Passion According to Mary, which received from the SSA (Swiss Authors Society) a scholarship for dramatico-lyric composition, is currently being written and composed. 

 

Le livret, qui se décline en trois tableaux, s’inspire d’écrits apocryphes chrétiens rejetés par la tradition apostolique, pour la plupart gnostiques, qui nous présentent le Christ prodiguant un enseignement ésotérique à ses disciples après sa résurrection. Réservés pendant des décennies à la seule lecture des spécialistes, ces textes sont aujourd’hui plus connus d’un public devenu friand de spiritualités exotiques, d’autant que les thèses qu’ils défendent recèlent de nombreux points communs avec quelques idées phares du «New-Age», courant qui traverse l’occident depuis une cinquantaine d’années.  

 

Parmi elles, l’idée centrale développée ici faisant de l’homme un instrument de son propre salut sans le secours de la Grâce. Ce point repose la question tant débattue et toujours actuelle du Capax Dei, remettant sans cesse en cause la légitimité d’une Eglise comme intermédiaire, chaque être humain étant profondément “Vierge”, c’est-à-dire portant en son sein la possibilité de redonner naissance au Christ, au Verbe, à la Loi. 

 

Le livret met avant tout en scène deux disciplines du Christ : Marie Madeleine (Myriam de Magdala, la “prostituée”) et Marie, la mère de Jésus. C’est autour de ces deux figures que l’œuvre se concentre. Ces deux Marie, témoins de la parole du ressuscité et porteuse d’un message à l’humanité, sont dans le livret confondues afin de souligner les qualités qui les unissent et surtout la similitude de leur mission. 

 

Le choix de se concentrer sur les personnages de Marie et Marie Madeleine est une manière de souligner le rôle primordial des femmes dans l’Eglise primitive où, douées de visions, de charismes, elles étaient parfois considérées comme des messagères intercédant entre Dieu et l’homme, aspect qui nous renvoie au problème parfois non encore résolu et souvent épineux de leur mode d’implication dans les différentes églises chrétiennes d’aujourd’hui. 

 

Au-delà de ces questions d’ordre théologique, le parcours des deux femmes traduit plus simplement l’accession à une redéfinition de soi, l’union extatique n’étant que le mouvement  métaphorique  d’un «mourir et ressusciter», transformation nécessaire à la réappropriation d’une parole propre faisant fi du discours imposé (L’Avènement), du passage d’un être-en-soi à un être-pour-soi (La Transfiguration), prélude ici à un être pour autrui (La Passion).   

 

© 2019 Crelier Music Publishing (Suisa/SSA)