SHEHERAZADE, procès d'une infidèle, Opéra

Shéhérazade 

Procès d’une Infidèle 

Opéra 

 

Musique de Louis Crelier 

Textes et livret de Valérie Letellier 

 

Mise en scène et scénographie de Valérie Letellier 

Avec Gaëlle Méchaly, soprano et Philippe Huttenlocher, baryton-basse 

Nouvelle production Opéra en Scène et Lyrique en Scène,  création en septembre 2020, je 17.09, ve 18.09, et sa 19.09 (20h) et di 20.09 (17h) au Théâtre du Concert de Neuchâtel (Suisse). Réservations: Théâtre du Concert tél. +41 32 724 21 22 / www.maisonduconcert.ch 

 

Shéhérazade, procès d'une infidèle a reçu une bourse pour l'écriture et la composition dramatico-lyrique de la SSA (Société Suisse des Auteurs). 

 

Shéhérazade, une conteuse iranienne éprise de poésie mystique perse est arrêtée à Ispahan par des gardiennes de la moralité : elle est accusée de subvertir les mœurs et de bafouer le Coran en contant dans les cafés et sur les places publiques des histoires jugées comme non conformes aux critères de bienséance véhiculés par la loi coranique. 

 

Le chef d’accusation est grave : travestie en homme, elle voyage seule, traversant le pays pour ressusciter de ville en ville la mémoire de ce que fut autrefois la richesse culturelle de la civilisation perse. Outrage suprême, ses contées s’accompagnent parfois de chants qu’elle décline au rythme de ses instruments (oud et percussions). Ce faisant, elle transgresse les normes qui interdisent non seulement aux femmes de voyager seule sans la permission de leur époux mais aussi de chanter et bouger au rythme de la musique sans être mariées et vêtues d’un hijab. 

 

Faite prisonnière et conduite devant le Grand Mollah, elle va tenter de se défendre avec le moyen dont elle dispose : le déploiement de sa parole et le recours à la musique et à la poésie pour tenter de modifier la conception de son juge et ainsi éviter la mort. 

 

Trois tableaux 

 

A l’instar des Mille et une Nuits, Shéhérazade va tenter sur le Mollah une transformation qui, espère-t-elle, va modifier sa conception de la femme. S’inscrivant d’emblée dans une dialectique de persuasion qui vise à interroger son tortionnaire sur les raisons de son arrestation et sur les fondements des accusations dont elle est l’objet, elle va tenter d’induire chez lui un changement l’enjoignant à s’interroger sur son comportement et les valeurs qui le motivent. 

 

Comme dans le scénario mythique, Shéhérazade va déployer sa parole pour survivre jusqu’à l’aube, les 3 tableaux figurant chacun une nuit interrompue par l’appel à la prière qui suspend l’audience et clôt la confrontation, remettant la sentence au lendemain. 

 

© 2020 Crelier Music Publishing (Suisa/SSA)